EN

Rando NB

Hiking NB Logo

Toute l'information pour randonner au Nouveau-Brunswick

Sentier des chutes Split Rock, Prince William

icône Facebook icône Instagram icône YouTube icône Balado

Sentier du parc Fallsview

Album Photo

Album Photo Sentier du parc Fallsview

Boutique en ligne

Boutique en ligne

Fiche technique

Difficulté facile
Type de sentier mixte
Longueur 1,1 km
Durée estimée 45 minutes
Type de surface surface pavée, herbe
Dénivelé 21 mètres
Caractéristiques Chutes Réversibles
Balisage aucun mais facile à suivre
Panorama beau
Entretien bien entretenu
Réseau cellulaire fort
Chiens acceptés en laisse
Frais d’entrée non

Description

Le parc Fallsview part de la boucle de stationnement en haut du fleuve Saint-Jean et des Chutes réversibles. Les Chutes réversibles sont une partie étroite du fleuve Saint-Jean soumise aux marées extrêmes de la baie de Fundy. Deux fois par jour, la marée remonte suffisamment pour repousser l’eau dans l’estuaire du fleuve Saint-Jean. Cela signifie que le courant de ces eaux tumultueuses s’inverse deux fois par jour, offrant un spectacle fascinant avec autant d’eau.

Une usine à papier est située juste de l’autre côté de la rivière. Quelques îles se trouvent au large; elles attirent plusieurs mouettes et cormorans venus nicher. Lors de ma dernière visite, j’ai observé plusieurs phoques remonter le fleuve à la nage en profitant de la marée.

Tour de la tyrolienne au parc Fallsview.

En prenant à droite depuis le stationnement, vous trouverez un long chemin pavé qui mène à un belvédère avec vue sur les îles. Après ce belvédère, vous pouvez continuer pour suivre un sentier étroit le long de la falaise : il mène à un promontoire avant de descendre à une petite pelouse sur la rive, d’où il est possible d’accéder à l’eau. Les structures en ciment qui indiquent le promontoire le long du sentier devaient servir autrefois à des activités industrielles. Depuis le promontoire, vous pouvez continuer à suivre un vieux chemin au bord de l’eau pour revenir à l’entrée du stationnement en faisant une boucle.

En prenant à gauche depuis le stationnement, vous descendrez tout d’abord à un grand belvédère. Il présente plusieurs panneaux d’interprétation sur la construction du pont et la géologie des Chutes réversibles. Après le belvédère, suivez un large chemin de pierre concassée pour monter en direction d’un grand abri. De là, le sentier en herbe mène à plusieurs tours de tyrolienne. Le sentier et la tyrolienne se terminent tous deux sur un promontoire qui s’avance dans le fleuve. Si vous aimez les sensations fortes, vous devez absolument essayer la tyrolienne.

Carte

French Advertising Main

Directions

Si vous arrivez à Saint-Jean depuis Fredericton, prenez la sortie 119. Tournez à gauche sur la rue Bleury, puis à droite aux feux de circulation sur le boulevard Fairville. Prenez la montée et à l’intersection près de l’usine à papier, continuez tout droit pour traverser le pont des Chutes réversibles. Juste après le pont, tournez à gauche sur l’avenue Douglas puis à nouveau à gauche sur l’avenue Fallsview pour accéder au stationnement avec vue sur le fleuve.

Mouette non loin du stationnement du parc Fallsview.

Si vous arrivez à Saint-Jean depuis Sussex, prenez la sortie 123. Aux feux de circulation, continuez tout droit sur Paradise Row. Non loin, le chemin fait une fourche : restez à droite sur la route 100 ouest. Au bout d’un kilomètre, tournez à gauche sur l’avenue Douglas. Continuez encore 1,4 kilomètre et guettez l’avenue Fallsview sur la droite. Cette avenue mène au stationnement avec vue sur le fleuve.

Que dit le panneau?

Rapides des chutes Réversibles

Bienvenue au géoparc mondial Stonehammer de l'UNESCO. Un milliard d'années et autant d'histoires à raconter au sujet de la planète Terre en reliant les histoires de la géologie avec les histoires de la collectivité.

Il y a environ 20 000 ans, la dernière glaciation continentale atteignait son maximum. Les glaces recouvraient complètement les Maritimes. En se retirant, elles ont laissé un paysage transformé. Avant la dernière glaciation, le fleuve Saint-Jean coulait vers la mer en passant par South Bay, de l'autre côté du Parc naturel Irving. En se retirant, les glaces ont laissé des amas de sable et de gravier - les moraines - qui ont condamné cette embouchure. Il y a environ 14 000 ans, le fleuve a donc pris un nouveau chemin, par-dessus les crêtes rocheuses des rapides réversibles et a creusé cette gorge.

Panneau d'inversion des rapides de Falls au parc Fallsview

Il y a des milliers d'années, une chute d'eau se trouvait ici, mais le niveau de la mer ayant remonté, le lit fluvial s'est érodé et la chute a été submergée. Le phénomènes des rapides réversibles ne se produit que depuis 3000 ans environ. Le profil du lit du fleuve montre qu'il a dû exister une succession de chutes, entre les îles du parc Fallsview et les ponts. Juste après les îles, le lit du fleuve s'enforce à près de 25 mètres sous le niveau des basses eaux. En deux paliers, il descend ensuite jusqu'à plus de 40 mètres de profondeur en aval du pont routier.

Que dit le panneau?

Enjamber la gorge

À quatre reprises, y compris la tentative infortunée de la Compagnie du Pont de Saint-Jean en 1837, la construction d'un pont enjambant la gorge et les rapides des chutes réversibles a été entreprise. Le 8 août 1837, le pont en construction s'effondre, tuant du coup sept ouvriers. Neuf années plus tard, un entrepreneur américain convainc des gens d'affaires locaux qu'il est possible de boulonner des planches les unes aux autres et ainsi enjamber la gorge. Sa théorie va à la dérive lorsque l'ouvrage s'effondre après avoir atteint une longueur de 10 m tout au plus. En 1849, William K. Reynolds diffuse un prospectus pour la St. John Suspension Bridge Company et, trois ans plus tard, le premier pont est ouvert au public. Reynolds et son entreprise ont bien choisi leur ingénieur; Edward W. Serrell avait conçu le premier pont à franchir les chutes Niagara. Compte tenu des premières tentatives infructueuses, on peut comprendre que l'idée de traverser de pont provoque une certaine nervosité. Bien que des ingénieurs-conseils déclarent le pont sécuritaire, une tempête mémorable en 1858 détruit une partie de son tablier, laissant la diligence régulière de Fredericton à quelques mètres seulement d'un gouffre qui l'aurait précipitée dans les profondeurs de la gorge. La présence d'un pont facilite non seulement les déplacements locaux, mais devient surtout pour Saint John la principale voie de commerce nord-sud avec les États-Unis. Deux des piliers en pierres du pont suspendu font aujourd'hui partie des fondations du centre d'information aux visiteurs des chutes réversibles. En 1915, l'actuel pont est finalement érigé; la mobilité et la prospérité dans la ville s'en trouvent considérablement améliorées. On peut voir, en amont du pont, l'endroit où un premier pont ferroviaire à console a été construit en 1885. En 192, il faisait place au pont ferroviaire actuel. Les piliers en granit qui soutiennent cette plate-forme d'observation ont déjà supporté un pont qui enjambait la rivière.

Panneau Bridging the Gorge au parc Fallsview

Que dit le panneau?

Un fougueux torrent réversible

Si les termes « merveille naturelle » et « phénomène » sont parfois exagérés, ils ne pourraient mieux s'appliquer au fouguoux torrent de Saint John mieux connu sous le nom des chutes réversibles. C'est bien connu, les fleuves du monde entier se déversent dans les océans. Ce qui est merveilleux c'est que, deux fois par jour, les eaux du port de Saint John renversent le cours de fleuve Saint-Jean, créant ainsi des chutes de 5 m de haut à contre-courant. Cette anomalie est directement atribuable à la baie de Fundy, un écosystème marin dynamique reconnu pour la puissance de ses marées, les plus hautes du monde. Entre ces deux épisodes quotidiens, la surface de l'eau demeure placidement à mi-marée, permetant ainsi aux navires d'aller et de venir de façon assez sécuritaire par la gorge large de 150 m. Bien qu'il soit fascinant d'observer les chutes réversibles, les risques que présente l'écoulement des marées de la baie dans la gorge ont mis bon nombre de gens en péril, certains y laissant même leur vie.

Panneau de signalisation d'un torrent inversé et impétueux au parc Fallsview

La pire catastrophe de l'histoire des chutes réversibles a eu lieu le 2 août 1838, alors que 19 des 25 occupants trouvent la mort quand leur embarcation se renverse après s'être frottée aux rochers. Les victimes, en majorité des femmes et des enfants remontant le fleuve pour aller cueillir des petits fruits, n'ont pu survivre aux remous, tourbillons et rapides. Il s'agissait, selon The New Brunswick Courier, d'une triste catastrophe. Cet accident, entre autres, nous rappelle que les chutes réversibles constituent une merveille naturelle imprévisible et un phénomène digne de respect et de prudence.

Sentier parcouru pour la dernière fois : 16 avril 2021.

Dernière mise à jour : 28 novembre 2021.