En Menu

Rando NB

Hiking NB Logo

Toute l'information pour randonner au Nouveau-Brunswick

Sentier des Chutes Four Falls

Sentiers au Parc Hammond River

Retour à Quispamsis

Album Photos

Album Photos Sentiers au Parc Hammond River

Boutique en ligne

Boutique en ligne

Fiche technique

Difficulté facile-modéré
Type de sentier boucle
Longueur 3,9 km
Durée estimée 1 h 30 mins
Type de surface gravier, forêt
Dénivelé 68 mètres
Caractéristiques rivière, forêt
Balisage panneaux colorés montrant un randonneur
Panorama beau
Entretien bien entretenu
Réseau cellulaire fort
Chiens oui
Frais d’entrée non
Fichier GPS disponible sur demande

Carte

Directions

Depuis le chemin Gondola Point Arterial à Quispamsis, empruntez la route 100 en direction du nord. Au bout de 1,4 kilomètre, continuez tout droit sur le chemin Model Farm. Poursuivez pendant 5,7 kilomètres jusqu’à arriver au carrefour avec le chemin Hammond River. Tournez à gauche, puis gardez votre droite sur le chemin Neck. Au bout de 800 mètres, tournez à droite sur la promenade Reynar. Au bout de 400 mètres, tournez à droite pour entrer dans le parc.

French Advertising Main

Description

Le sentier commence au niveau d’un chalet en bois rond historique. Les terres sur lesquelles il se trouve ont été colonisées voilà 300 ans. Lors de la création du parc, on a retrouvé une borne géodésique acadienne datée de 1714.

La boucle Otty Glen est un large chemin en pierre concassée qui descend la butte avant de longer la rivière. Lors de ma dernière visite, le sentier était en partie sous l’eau à cause d’une crue printanière. À proximité de la rivière, des trottoirs de bois enjambent les zones les plus humides. Le sentier serpente dans une forêt mixte qui se transforme progressivement en cèdreraie. Les cèdres poussent sur et autour de petites roches le long du sentier. Le sentier finit par quitter les abords de la rivière pour remonter la butte et retourner au chalet.

Boucle Otty Glen au parc Hammond River

La boucle Jubilee est un sentier qui descend et remonte la butte plus abruptement. Sur le versant sud, la descente comporte plusieurs marches. Sur le versant nord, pour remonter, le sentier passe à travers une cèdreraie rocailleuse. Vous trouverez un banc au milieu de la montée.

Vous trouverez plusieurs autres sentiers comme l’Ironwood Pass et Green Ash Lane, qui remontent la côte plus doucement au sommet et au pied d’une petite paroi rocheuse qui traverse le parc. Cette paroi est formée de grosses roches et de petites falaises.

Plusieurs autres vieux sentiers quadrillent le parc, mais tous restent dans le périmètre de la boucle Otty Glen : difficile de se perdre. La plupart se concentrent vers les falaises et les affleurements rocheux de la paroi.

Paroi rocheuse dans le parc de la rivière Hammond River

Que dit le panneau?

Choux Écaille

Symplocarpus foetidus. On trouve des choux écaille dans les zones humides et au long des cours d'eau à basse altitude. C'est une plante rare au Nouveau-Brunswick, mais elle est plus fréquente dans le bassin hydrographique de la rivière Hammond. Le chou écaille est une plante thermogène qui peut produire de la chaleur jusqu'à 25°C, ce qui lui permet de fleurir très tôt au printemps. La fleur de cette plante libère un parfum de viande pourri qui attire les pollinisateurs. Ses feuilles libèrent un parfum semblable à une mouffette lorsqu'elles sont brisées ou meurtries, pour dissuader les insectes et les herbivores. Alors que l'odeur de cette plante est inoffensive, manger les feuilles de cette plante causera un gonflement de la bouche et du tube digestif!

Panneau Choux Écaille

Que dit le panneau?

Sphaigne

Sphagnum spp. Connu sous le nom de mousse de tourbe, Sphagnum se retrouve couramment dans les tourières et autres zones humides. Ces plantes ont des cellules poreuses et peuvent contenir jusqu'à 26 fois leur poids sec dans l'eau. Lorsque la tourbe s'accumule, elle peut former des tourbières et fournir un habitat à un large éventail de plantes, y compris les espèces carnivores. La tourbe peut s'accumuler à une profondeur de plusieurs mètres et peut acififier son environnement. Les Amérindiens utilisaient de la mouss de tourbe pour le tissu et les lingettes pour bébés. La mousse de tourbe est importante sur le plan commercial comme sol en conditionnement, car elle permet de conserver l'humidité et les nutriments.

Que dit le panneau?

Cèdre blanc de l'est

Thuja occidentalis. Le cèdre blanc de l'est est une nourriture d'hiver privilégiée et des espèces d'abris de cerf à queue blanche. Trouvé dans des sols riches en calcium, le cèdre blanc de l'est est valorisé commercialement pour ses propriétés de resistance à la pourriture et aux insectes. Une partie importante du patrimoine canadien, les Autochtones ont démontré à Jacques Cartier que les feuilles de cèdre blanc de l'est peuvent être utilisées pour lutter contre le scorbut en raison de leur teneur élevée en vitamine C.

Que dit le panneau?

Ironwood

Ostrya Virginiana. Également connu sous le nom de Hop-Hornbeam, les arbres Ironwood ont le bois le plus dur et le plus dense de toute espèce au Canada. Le bois est apprécié pour le bois de chauffage, les poignées d'outils, les poteaux de clôture et est un excellent matériau pour les cordes en bois. Ironwood peut être identifié par les bandes déchiquetées et étroites d'écorces qui semblent avoir l'aspect d'un bacon frit en pelant. Les bourgeons et les chatons sont une source importante de gélinotte et d'autres oiseaux à l'hiver.

Que dit le panneau?

Salamandre à dos rouge

Plethodon cinereus. Le salamandre à dos rouge est fréquent dans les pentes boisées. L'élevage se produit en juin et en juillet et les femelles produisent 4-17 oeufs par an. Contraitement à la plupart des salamandres qui pondent des oeufs dans l'eau et ont une phase larvale aquatique, le salamandre à dos rouge niche dans une souche pourrit ou une bûche. Lorsque les larves éclosent d'abbord, elles ont de petites branchies, mais elles sont bientôt absorbées et les jeunes ressemblant alors aux adultes. Les femelles protègent les oeufs pendant 6 à 8 semaines et restent avec leur jeune jusqu'a 3 semaines.

Que dit le panneau?

Grand pic

Dryocopus pileatus. Le Pic à pêches est les plus grand pic au Canada, mesurant jusqu'à 49 cm. L'appel est un rire fort et lointain. Son percussion (ou picotement) ressemble à quelqu'un qui frappe un arbre avec un marteau. Les pics à poils piquent de grande trous rectangulaires dans les arbres tout en recherchant des insectes, qu'ils recouvrent avec leurs longques langues. Ils creusent également de grands nids dans les cavités des arbres morts qui deviennent plus tard des maisons pour une grande variété d'autres animaux. Les hiboux et les canards nicheurs d'arbres peuvent compter en grande partie sur des trous réalisés par des tas de nidification.

Que dit le panneau?

Pommier

Malus spp. Appartiennent à la famille des roses qui comprend: abricot, cerise, prune, framboise, fraise et rose. Cet arbre n'a pas évolué naturellement; Plutô qu'il a été domestiqué et planté dans le monde entier depuis des milliers d'années. Les ancêtres sauvages de Malus viennent d'Asie. Les pommes mûres indiquent que ce parc était autrefois un pâturage ouvert, colonisé par des humains qui ont planté ces arbres.

Vidéo (en anglais)

Sentier parcouru pour la dernière fois : 10 mai 2018.

Dernière mise à jour : 27 fevrier 2021.